Featured

First blog post

This is the post excerpt.

Advertisements

This is your very first post. Click the Edit link to modify or delete it, or start a new post. If you like, use this post to tell readers why you started this blog and what you plan to do with it.

post

Parce que tu es la prunelle de mes yeux !

Je voudrais te dire que tu n’auras pas mal. Mais la douleur de la circoncision ne sera rien à côté de la douleur des pansements qui suivront durant des semaines que tu trouveras interminables.

J’aime ton enthousiasme quand tu vas à l’école chaque matin. Aussi aimerais-je te dire que ce sera tous les jours pareil mais hélas. Moi, j’ai eu très peu de choses de manière innée, ce cerveau que tu as hérité de ton grand-père en est l’une des rares, alors nourris-le car c’est le plus cadeau que la nature t’a fait. Et c’est pour moi la seule partie de mon corps qui jusqu’ici ne m’a jamais trahi. Un jour, je ne te le souhaite pas, tu auras de mauvaises notes ; et pour ce jour là, je voudrais déjà te dire que tu peux réussir tout ce tu entreprendras.

On dit que ton grand-père à 7 ans, savait déjà jouer au tam-tam. On le mettait sur un banc et il jouait le plus gros tam-tam du village, pour les fêtes, les deuils ou simplement pour appeler quelqu’un. La famille disait que ce don lui avait été accordé par le divin lui-même. Ou ses ancêtres pourquoi pas.

Je voudrais te dire que ton cerveau te donnera accès à tout ; mais des fois, beaucoup de fois, il ne sera pas suffisant.

J’entends des gens dire que tu es beau. Je voudrais pouvoir te dire qu’il en sera toujours ainsi. Mais des fois, le monde ne te verra pas comme tel. Et c’est peut-être mieux ainsi. A ce moment là, il faudra que tu arraches ta place. Il faudra que tu gagnes ton respect. Il faudra tu que mérites ta pitance. Il faudra que conquiers les cœurs.

A ce sujet, j’aimerais te dire ta beauté, t’ouvrira les portes de l’amour. Mais l’amour, quand il s’approche de nous, ravage tout sur son passage avant de s’installer. Et ce n’est pas ton physique qui l’empêchera de te briser avant de te sourire.

Et si un jour l’amour te fait la grâce de se compromettre avec toi. Fait lui la grâce de chérir celle par qui il est arrivé. J’aimerai te dire que votre amour suffira. Mais des fois il faudra que tu fasses corps avec la douleur. Mais n’oublie jamais que la crainte de Dieu sublime l’amour des Hommes.

Je ne sais pas quel métier voudras-tu exercer. Aussi souhaiterais-je te dire que tu feras le métier de tes rêves. Je te souhaite plutôt d’aimer ce que tu sauras faire. Bien des fois, le talent doit prendre le dessus sur la passion. Et si tu as la chance de faire coïncider les deux dans ta vie, j’aimerais te dire que tu seras heureux au travail ; mais là encore, cela dépendra d’une infinité de choses qui ne seront pas sous ton contrôle. Alors je te souhaite déjà d’être utile à la société. Car notre raison d’exister vient du fait que nous sommes utiles aux autres.

J’aurais aimé te dire que ta mère et moi serons toujours là pour toi. Mais notre souhait est même de partir avant toi. Contradictoire, mais c’est comme çà. Un jour tu devras faire sans nous. Et ce jour là, j’aimerais te dire que tu seras prêt. Mais tu ne le seras peut-être pas. Tu apprendras face aux évènements !

Tu te demanderas peut-être pourquoi je t’écris tout çà. Non seulement, c’est parce que tu es la prunelle de mes yeux ; mais c’est aussi parce que j’aurais aimé qu’on me le dise.